Recettes

La cuisine café – salé, vous connaissez ?

Le café est une boisson compliquée à préparer : il faut torréfier les grains de café (ce qui se fait encore juste au moment de la préparation de la boisson en Afrique de l'Est, le berceau du café), puis moudre, infuser et finalement passer la boisson pour la débarrasser du marc. Et le problème, c'est que la poudre de café n'est pas savoureuse, à la différence du chocolat, arrivé en Europe à peu près à la même époque.

Aussi le café ne s'est imposé en cuisine que pour les desserts. Les recettes salées ou sucrées-salées qui utilisent le café comme ingrédient sont extrêmement rares.

Le café est difficile à utiliser en cuisine

En effet, le café est difficile à intégrer dans une recette de cuisine. Il faudra impérativement utiliser du café soluble, pour éviter l'effet "marc de café", le café en poudre normal est très désagréable sur la langue. On peut éventuellement intégrer un peu de café en grain, mais uniquement à titre de décoration (et en prévenant les convives de faire attention à leurs dents).

De plus, le café a un goût fort, qui risque d'écraser les autres notes du plat.

Enfin, l'adage "café bouillou café foutu" le dit bien, le café ne supporte pas les températures trop élevées, il dégagera alors une amertume très désagréable.

Et pourtant… la découverte des cafés aux épices tels qu'ils se servent au Moyen-Orient prouvait que le café se mélangeait bien avec d'autres saveurs comme le poivre et la cannelle, des grands classiques de la cuisine sucré – salé. Restait à trouver comment…

Une marinade relevée de café

C'est une recette originale trouvée sur le blog d'une agence de création culinaire qui a été le déclic : le café devait s'utiliser comme une épice, dans une marinade.

La marinade est la solution à toutes les difficultés : liquide, elle permet de dissoudre le café, elle imprègne la viande mais de façon subtile, beaucoup moins prégnante qu'une épice présente dans le plat.

Dans cette recette, le café est utilisé avec d'autres saveurs orientales, le curcuma, l'huile d'argan et son goût de noisette grillée qui répond aux saveur d'un café faiblement torréfié, la tahina, cette base de la cuisine libanaise.

Par ailleurs, les plats salés au chocolat sont plus fréquents que ceux au café : on connaît les sauces chocolat – citron ou chocolat – anis, les chutneys relevés de cacao, le lapin au cacao… pourquoi ne pas introduire le duo café – chocolat qui fonctionne tellement bien en pâtisserie en corsant le sucré du chocolat avec une pointe de café ?

A propos de l'auteur

Recetteo

Petites recettes de cuisine amateur !
Fan de gastronomie et surtout de bons petits plats

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.