Tendance

Comment choisir un rosé ?

La mauvaise réputation

On va commencer par éliminer une idée fausse : non, le rosé ne fait pas partie de la famille des picrates. En d’autres termes, ce n’est pas un sous-vin, loin de là. Il n’est pas non plus une sorte d’obscur mélange entre des raisins rouges et des raisins blancs. En réalité, il serait même le premier vin connu dès l’antiquité.

Une spécialité française

C’est vrai, quand on parle de rosé, on pense aussitôt à la Provence. C’est gentil pour elle, mais il faut savoir que d’autres régions françaises produisent ce vin à la douceur estivale, dans le bordelais notamment, en Touraine, et même en Alsace.

Mais comment choisir un bon rosé ?

Le rosé débarque en même temps que le soleil sur les rayonnages de supermarché, chez les cavistes, et même dans les bons restaurants. Depuis quelques années, il a le vent en poupe, et c’est certainement parce qu’il est bon, léger, et facile à digérer. Le Petit Ballon vous propose actuellement une sélection spéciale Osez le Rosé !

Un arc-en-ciel de roses

Avec le rosé, on découvre une infinité de variations dans la couleur : robe pale, rubis, saumonée, lumineuse et dorée… Le gris est perceptible quand le vin est peu tannique. A l’inverse, quand la robe est plus marquée façon fuchsia, on rencontre un parfum fort en bouche.

Les cépages

Dans le vin rosé, on trouve essentiellement du cabernet franc, sauvignon, merlot, avec parfois du mourvèdre, comme le très provençal Bandol.

Qu’est-ce qu’on mange avec ?

Le rosé peut aller avec tout : apéro bien sûr, mais aussi salade, poisson, viande, grillades… C’est le genre de vin qui s’invite partout où les amis aiment se retrouver pour passer un bon moment.

AOP

Rappelons que l’appellation AOP est un critère de reconnaissance d’un bon rosé comme chez Terres Valdèze dans le Luberon. C’est-à-dire qu’il a été vinifié selon des normes sérieuses. Vous pouvez également vous orienter vers les vins médaillés, ils sont nombreux. Cependant, il ne faut pas oublier que le rosé est un vin qui se boit jeune. Inutile d’en acheter des caisses dans le but de le laisser vieillir en cave.

Les prix

Les rosés soldés sont à éviter, car cela pourrait signifier qu’ils ont été mal conservés. Mais en même temps, vous pouvez trouver d’excellentes bouteilles sans dépasser les 5 euros.

Mots clés

A propos de l'auteur

Recetteo

Petites recettes de cuisine amateur !
Fan de gastronomie et surtout de bons petits plats

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *